ComicsAZ News

Pourquoi pas !
Archives
Catégories

le festival salue déjà la qualité d’Une vie chinoise à travers une exposition, visible jusqu’à ce soir à Saint-Malo

La vie des Chinois touche les amateurs de BD

Le décor était tout trouvé pour Philippe Ôtié et les jurés du Prix Ouest-France puisque le festival salue déjà la qualité d'Une vie chinoise à travers une exposition, visible jusqu'à ce soir à Saint-Malo.

Les jeunes jurés du 3e Prix Ouest-France Quai des Bulles ont choisi hier la BD Une vie chinoise, de Li Kunwu et Philippe Ôtié. Un beau coup de projecteur au coeur du festival de Saint-Malo.

Reportage

« Ce sera encore mieux que le Nobel », argumente sans complexe Pierre-Paul Cavalié. Hier à Saint-Malo, les dix jurés du 3e Prix Ouest-France Quai des bulles, n’ont pas fait dans la demi-mesure pour défendre leur album préféré. Ces jeunes passionnés de bande dessinée, venus de tout le grand Ouest, décortiquent les cinq ouvrages encore en lice. Ils les aiment tous. Le choix est terrible.

« Certains de ces livres sont plus faciles d’accès et n’ont pas besoin de nous pour trouver leur public », s’accordent les uns et les autres. « On se doit de distinguer un album singulier pour partager notre coup de coeur avec le plus grand nombre », ajoutent les filles. Nouveau vote. Une vie chinoise de Li Kunwu et Philippe Ôtié, aux éditions Kana, l’emporte.

À hauteur d’homme

Le jury s’empresse de rejoindre le Palais où le festival de BD Quai des bulles bat son plein (jusqu’à ce soir) pour ses trente ans. Philippe Ôtié est là, parmi le public, quand Pierre-Paul prend le micro. Quand il entend son nom, le coscénariste sursaute, abasourdi. « Merci, je suis très ému. C’est ma première BD. J’en rêvais depuis l’enfance et je suis devenu fonctionnaire en Chine, comme quoi… », lâche tout à trac Philippe Ôtié sur l’estrade.

« Je pensais que cette histoire était trop typée pour plaire à un jury. » C’est justement la spécificité de cette autobiographie qui a touché les lecteurs. La semaine prochaine, il recevra aussi le prix de la meilleure BD historique, attribué par des professionnels à Blois.

Li Kunwu n’est pas un dissident qui dénonce la politique en Chine. C’est un homme qui s’est retrouvé enrôlé gamin comme soldat. Un parmi tant d’autres qui vit toujours dans son pays. « C’est un témoignage pur, traité à hauteur d’homme, pour que chacun se fasse son idée », précise Philippe Ôtié. « On a travaillé cinq ans sur l’écriture de sa vie en trois parties. »

Le premier tome, sorti en 2009, racontait les années Mao. Celui-ci s’attache au renouveau du Parti. Le prochain, publié en janvier, ira de Tiananmen à aujourd’hui. Le parcours d’une vie, le parcours d’un pays retranscrit dans des dessins très réalistes, à la fois épurés et riches de mille subtilités.

Avec ce prix, doté de 2 000 € pour les auteurs et d’une campagne de promotion dans Ouest-France, Une vie chinoise va toucher le grand public français. Les deux amis espèrent aussi être publiés en Chine.

[via] Karin Soulard, OuestFrance

Articles apparentés